De sa rĂ©putation, il aime s’en amuser. Didier Lallement peut accueillir des visiteurs par cette question ironique, formulĂ©e dans un sourire aux allures de rictus : « Alors, vous n’avez pas trop peur de rencontrer le grand mĂ©chant loup? » Et, fier de son effet, il n’hĂ©site pas Ă  rajouter qu’il est « encore pire que ce qu’on raconte ». Le prĂ©fet de police de Paris s’est forgĂ© au fil de sa carriĂšre une image d’homme de poigne. « Il en rajoute et la ramĂšne un peu, il aime ĂȘtre dĂ©testĂ©. Il s’en fout d’ĂȘtre aimĂ©, il tient la boutique », assure un gradĂ©.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici