Depuis plusieurs jours, le bracelet électronique d’un habitant du Mirail de 43 ans posait problème. Une brigade de la sûreté départementale et une brigade spécialisée de terrain du quartier de l’ouest toulousain se sont donc rendues sur place en milieu de semaine dernière suite à une décision de justice mettant fin à cette mesure d’aménagement de peine. A l’arrivée des policiers, l’homme n’a pas répondu alors que ces derniers avaient vu une silhouette sur la terrasse de l’appartement.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici