« Bonjour, ni raciste, ni violent, juste gardien de votre paix. Nous continuerons Ă  vous protĂ©ger si on nous donne les moyens de le faire. Â»

Les policiers veulent exprimer un « ras le bol gĂ©nĂ©ral » qui s’accentue avec les rĂ©centes prises de positions de certains politiques et des mĂ©dias Ă  leur encontre.

Des agents sont prĂ©sents en sorties d’axes de circulation majeurs pour des « contrĂŽles prĂ©ventifs » et ce, sur tout le territoire national.

Sur le gĂ©nĂ©rique des « bisounours » et en distribuant des oursons en guimauve, ils veulent sensibiliser les usagers de la route aux difficultĂ©s qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur mĂ©tier.

Le mouvement, composĂ© de milliers de « policiers trĂšs en colĂšre » et se voulant indĂ©pendant de tout syndicat, commence Ă  s’organiser et Ă  prendre de l’ampleur.

Ces contrÎles préventifs sur des axes trÚs fréquentés sont appelés à se multiplier dans toute la France.