« Depuis toujours l’image de la police est celle ci : c’est une grande famille, unie et soudĂ©e.

Malheureusement une fois en interne l’on se rend vite compte que cette famille est plutĂ´t du genre Ă  abandonner ses membres plutĂ´t qu’Ă  les protĂ©ger.

Heureusement que certains ont gardĂ© les valeurs que nos anciens nous ont transmises. Valeurs qui se gagnent et se prĂ©servent après l’Ă©preuve du feu.

Notre famille qu’est la police, c’est avant tout nos frères et soeurs d’armes qui luttent sans cesse Ă  nos cĂ´tĂ©s, au quotidien, pour assurer correctement notre mission.

C’est celui ou celle qui te guide lorsque tu porte le bouclier.
C’est celui ou celle qui t’ouvre la porte pour couvrir ta progression.
C’est celui ou celle qui reste avec toi en première ligne quand tous les autres abandonnent.

La fraternité est plus forte que le mot famille pour désigner la police.
Le terrain forge ce sentiment et les multitudes de situation à laquelles nous sommes confrontés et à laquelle nous faisons face nous prouve à chacun que seuls, nous ne sommes rien.

Une patrouille de police reprĂ©sente gĂ©nĂ©ralement 3 policiers. Chacun doit pouvoir compter sur ses collègues car dans le danger, c’est ton collègue qui t’aidera pour te soutenir ou te dĂ©gager d’une situation potentiellement dangereuse voir mortelle.

Lorsque tu contrĂ´le des individus hostiles, c’est ton collègue qui assure ta protection. C’est lui, qui sera prĂŞt Ă  se prendre un pavĂ© Ă  ta place ou pire, une balle.

Lorsque par malheur tu es blessĂ© sur une intervention, c’est lui qui fera en sorte de t’extraire pour t’enmener dans un endroit plus sĂ»r.
C’est lui qui te prodiguera les premiers soins avant l’arrivĂ©e des secours.

Tes frères et tes soeurs d’armes sont ceux sur qui tu peux compter, au boulot comme en dehors.

C’est ceux avec qui tu peux faire des debriefing, discuter de cette intervention qui t’as traumatisĂ©.

Ce sont ceux avec qui tu peux rire, dĂ©lirer, parler de tout et de rien et aussi ceux avec qui tu peux pleurer sans qu’ils ne te jugent.
Car n’oublie pas, ce sont les seuls qui peuvent te comprendre, ils vivent la mĂŞme chose que toi au quotidien.

La fraternitĂ© ne doit jamais cĂ©der. C’est elle qui fait notre force. Et le terrain nous l’a prouvĂ© plus d’une fois.

Les civils ont cette image de nous. Celle d’un groupe d’hommes et de femmes soudĂ©s dans les pires comme dans les mauvais moments.
A nous de leurs prouver qu’ils ont raison.

Stay safe. All Cops Are Brothers 🇫🇷💪🏻👮🏻‍♂️👮🏼‍♀️ »

JiMk