150 fonctionnaires de la police nationale, municipale et des agents de l’administration pénitentiaire, se sont rassemblés ce jeudi midi devant le palais de justice de Troyes pour dénoncer les propos du président Macron sur les violences policières et suite à l’affaire Zecler.

Une délégation va être reçue par la Procureure de la république.

L’intégralité de l’article ici