C’est l’histoire d’un jeune homme de 22 ans qui a rĂ©ponse Ă  tout.

Dont la dĂ©fense n’a pas Ă©tĂ© confirmĂ©e par l’enquĂȘte mais qui a conduit Ă  sa relaxe du chef de violences volontaires sur personnes dĂ©positaires de l’autoritĂ© publique.


Mercredi dernier, cet habitant de Grigny était jugé pour avoir, le 20 décembre, lancé des pierres sur un véhicule de police, brisant une vitre sans faire de blessé.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici