«Les policiers ne vont pas frapper chez des gens pour voir si vous ĂȘtes six ou sept Ă  table», mais «les sanctions sont possibles pour tout ce qui peut ĂȘtre un trouble Ă  l’ordre public», a rappelĂ© MarlĂšne Schiappa jeudi 31 dĂ©cembre, quelques heures avant un rĂ©veillon sous haute surveillance.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici