Le chef d’escadron Fabrice Touioui, commandant la compagnie de gendarmerie d’Ambert, a perdu « un frère d’armes » avec la mort de son adjoint, le lieutenant Cyrille Morel. Et encore plus, avec le décès de deux autres de ses gendarmes. « Ce qu’il y a de plus dur pour un chef, c’est de perdre des hommes », livre-t-il, au lendemain du drame.

L’intégralité de l’article ici