Le 15 janvier, cinq militants de l’ultradroite seront jugĂ©s en correctionnelle Ă  Paris aprĂšs l’attaque du Saint-Sauveur en juin dans le XXe arrondissement. Les auteurs prĂ©sumĂ©s ont Ă©tĂ© retrouvĂ©s par les enquĂȘteurs aprĂšs des investigations minutieuses.

C’est en entonnant un chant militaire qu’ils ont dĂ©boulĂ© le 4 juin, vers 21 heures, dans le bar le Saint-Sauveur, fief de la mouvance antifasciste dans le XXe arrondissement de Paris. Visages masquĂ©s, armĂ©s de bĂątons, battes de base-ball et bombes lacrymogĂšnes, une grosse dizaine de militants prĂ©sumĂ©s de l’ultradroite fait alors valser tables et chaises, avant de molester les clients assis en terrasse et d’inonder le bar de gaz lacrymogĂšne. Un nouvel Ă©pisode de la « guerre » entre fascistes et antifascistes.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici