Mieux rĂ©partir les forces de sĂ©curitĂ© sur le territoire, pour renforcer la cohĂ©rence entre les zones police et les zones gendarmerie. C’est le projet du ministre de l’IntĂ©rieur, GĂ©rald Darmanin.

La distinction entre police des villes et police des champs s’est sĂ©rieusement estompĂ©e, il est vrai, au fil du temps. Le directeur gĂ©nĂ©ral de la gendarmerie nationale, Christian Rodriguez, expliquait rĂ©cemment Ă  une mission sĂ©natoriale planchant sur l’«ancrage territorial de la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure» qu’«entre 60% et 70% des gendarmes travaillent en zone urbaine» aujourd’hui. Comment y voir plus clair dans la rĂ©partition des territoires entre les deux forces ?

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici

(Merci Yann Bourguignon)