La gendarmerie a mené mardi matin une dizaine d’interpellations dans toute la France de militants pro-euthanasie dans le cadre d’une information judiciaire pour trafic de pentobarbital. Il s’agit d’un puissant anesthésiant interdit en France depuis 1996 mais utilisé pour l’aide au suicide.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici