Ce sont de « simples citoyens », des riverains « excĂ©dĂ©s par la petite dĂ©linquance qui [leur] pourrit la vie ». Ils interpellent les pouvoirs publics, le bailleur social, la Ville, la police, la justice, « avant de passer Ă  l’acte », telle une milice.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici