Fin avril 2019, Ă  Marseille, deux policiers municipaux avaient blessĂ© par balles un automobiliste qui tentait de se soustraire Ă  leur contrĂŽle. Un an et demi plus tard, le juge d’instruction a d’abord rendu un non-lieu contre les fonctionnaires, estimant qu’ils Ă©taient en Ă©tat de lĂ©gitime dĂ©fense. Mais le parquet a fait appel de cette dĂ©cision.

Y a-t-il lĂ©gitime dĂ©fense ou non ? En 2019, deux policiers municipaux marseillais avaient utilisĂ© leurs armes contre un automobiliste. Le juge d’instruction a rendu un non-lieu les concernant un an et demi aprĂšs, mais le parquet a fait appel dĂ©but dĂ©cembre. Selon lui, les conditions ne sont pas rĂ©unies pour justifier la lĂ©gitime dĂ©fense.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici

La réaction de Maßtre Lienard :

« Nous avons obtenu le non lieu pour deux policiers municipaux qui avaient Ă©tĂ© contraints d’ouvrir le feu sur un conducteur Ă  Marseille…et le parquet fait appel ! On dĂ©ploie plus d’énergie Ă  poursuivre les policiers qu’à rĂ©primer les dĂ©linquants… »

(Merci Rudy van Cappellen)

Le sénateur RN Stéphane Ravier apporte son soutien aux policiers municipaux :

(Merci Nadia)