Après la conférence de presse de Débora A., une habitante de Garges-lès-Gonesse, lundi, à l’encontre d’une policière qu’elle accuse d’être impliquée dans la perte de son bébé, après un contrôle et une interpellation alors qu’elle était enceinte de quatre mois et demi, cette dernière a réagi, ce mardi.

Les faits se seraient déroulés lors d’un contrôle du port du masque, le 10 décembre dernier au centre commercial de Garges-lès-Gonesse. « La policière conteste formellement les accusations de la jeune femme. Elle est désolée pour la perte de l’enfant mais elle y est totalement étrangère », selon son avocat Me de Montbrial, qui s’est exprimé à l’AFP. D’après lui, « elle attend sereinement son audition par l’IGPN ».

Débora A. avait déposé plainte le 23 décembre dernier. Une enquête préliminaire, ouverte début janvier, est en cours au parquet de Pontoise, du chef de violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de 8 jours. Celle-ci a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

L’intégralité de l’article ici