Allant à l’encontre de la tradition, la DSPAP a retoqué la candidature du major de la 257e promotion de gardiens de la paix. Haro sur la méritocratie ?

Valérie Martineau, patronne de la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), une des deux principales directions, avec la DOPC, de la Préfecture de police (PP) de Paris, a refusé l’intégration du major de la 257e promotion de gardiens de la paix dans un de ses services. Le jeune homme est arrivé premier de sa promotion, qui compte plusieurs centaines d’élèves gardiens de la paix. Valérie Martineau rompt ainsi avec une tradition bien ancrée à la PP qui veut que le policier arrivé en pole position « choisisse » la destination de sa première affectation. Selon une source à la DSPAP, la cheffe a évoqué le manque d’expérience du jeune homme pour intégrer un service très sollicité ces dernières années.

L’intégralité de l’article ici