[La palme du mauvais goût]

Le 05 décembre, un jeune majeur met en ligne une vidéo de violences policières. La vidéo est rapidement partagée près de 100 000 fois. Tout y est : la victime qui crie, des coups de matraques qui pleuvent, les badauds qui demandent de lâcher l’individu au sol…

Le problème : tout est faux.

Les investigations montrent rapidement qu’il s’agit d’une mise en scène. La « victime » est un youtubeur en mal de popularité qui voulait créer le buzz avec ses amis. Les auteurs reconnaissent les faits, les uniformes ont été loués et les armes sont factices. Les acteurs de ce mauvais film seront jugés prochainement.

Source : gendarmerie de l’Oise