En 2011, la gendarme Myriam Sakhri Ă©tait retrouvĂ© morte dans sa caserne, Ă  Lyon. AprĂšs une premiĂšre procĂ©dure ouverte pour harcĂšlement et meurtre qui s’Ă©tait conclue avec un non-lieu en 2015, sa famille a apportĂ© Ă  la justice de nouveaux Ă©lĂ©ments, qui doivent ĂȘtre examinĂ©s par la cour d’appel de Lyon, mardi. Au micro d’Europe 1, la sƓur de la jeune femme dit son espoir que l’enquĂȘte rebondisse.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici