French police car siren on the roof and sign under windshield

En 2017 déjà, un couple avait retrouvé sa maison de vacances occupée par des squatteurs mais avait réussi à les déloger. Cette fois, ils ne semblent pas décidés à quitter les lieux.

«Ils sont comme chez eux. Ils en ont fait une déchèterie. Je suis en colère contre le gouvernement», a confié à Cnews Patrick Siffredi, propriétaire d’une résidence secondaire à Marseille, squattée pour la deuxième fois en quatre ans.

En 2017, la bâtisse avait été squattée une première fois mais les occupants avaient été délogés. Plusieurs mois plus tard, ils seraient revenus avec, cette fois, la ferme intention de ne pas quitter les lieux. Depuis, une trentaine d’individus occupent la résidence secondaire du couple de retraités.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici