Selon la préfecture de police, 300 personnes étaient venues exprimer leur colère à la Commanderie, réclamant notamment la démission du président du club.

Dans le conflit qui oppose l’Olympique de Marseille et une partie de ses supporters, un cap a été franchi samedi 30 janvier. En colère contre la gestion du club et ses résultats récents, 300 d’entre eux se sont rendus au centre d’entraînement du club, la Commanderie, et ont « violemment pris à partie les forces de l’ordre », a indiqué la préfecture de police des Bouches-du-Rhône sur Twitter. Les policiers ont procédé à 25 interpellations.

L’intégralité de l’article ici