La proviseure confirme les faits et Ă©voque « deux coups de feu ». Une dizaine de personnes cagoulĂ©es sont entrĂ©es et s’en sont prises aux Ă©lĂšves. « L’un d’eux a reçu un coup de matraque au niveau du bras ce qui lui a occasionnĂ© une petite marque », observe la proviseure.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici