Numéro 3 de la gendarmerie jusqu’en 2016, le général Soubelet a dû rendre son képi après avoir mis en cause la politique pénale du gouvernement. À la rescousse de ses anciens collègues étrillés par les statistiques, il milite désormais pour une refonte de la justice du quotidien.

Un bref moment engagé en faveur d’Emmanuel Macron, le général Bernard Soubelet est aujourd’hui vice-président d’Objectif France, mouvement d’inspiration libérale.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici