La mort en juillet 2016 d’Adama Traoré a été causée par un « coup de chaleur », « aggravé » par les manœuvres d’immobilisation et de menottage des gendarmes et, dans une « plus faible mesure », par ses antécédents médicaux, conclut une nouvelle expertise judiciaire.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici