En piratant la messagerie cryptée EncroChat, utilisée par des narcotrafiquants du monde entier, les cybergendarmes français ont déstabilisé le trafic de stupéfiants, du Mexique aux Pays-Bas. Partout dans le monde, des réseaux d’ampleurs tombent et les saisies explosent.

L’intégralité de l’article ici