Alors qu’ils s’étaient réunis, samedi 13 février dans l’après-midi au lac de Sesquières à Toulouse, des soutiens de Roland, dont la maison avait été squattée pendant plusieurs mois, ont été victimes d’un groupe de personnes cagoulées et violentes. Ils ont déposé plainte.

Si la bataille est terminée depuis jeudi 11 février dans la soirée, lorsque les squatteurs ont quitté pacifiquement la maison de Roland, route de Fronton à Toulouse, la guerre s’est déplacée sur les réseaux sociaux mais aussi dans la rue.

Pro-Roland et pro-squatteurs se livrent une guerre idéologique tendue. Samedi 13 février, dans l’après-midi, elle a tourné à l’affrontement au lac de Sesquières, à Toulouse. « Un apéro avait été organisé sur la page Facebook de soutiens à Roland, relate David*. On parlait de la façon de soutenir d’autres victimes et de changer la loi. Nous étions sept ».

L’intégralité de l’article ici