RĂ©agissant Ă  une demande du DĂ©fenseur des droits d’«expĂ©rimenter» l’arrĂȘt des contrĂŽles d’identitĂ© dans certains zones, le Premier ministre a rabrouĂ© l’idĂ©e. Emmanuel Macron s’y opposerait aussi tout en dĂ©plorant des contrĂŽles discriminatoires.

Lors des questions au gouvernement au SĂ©nat le 17 fĂ©vrier, Jean Castex a dĂ©clarĂ© «solennellement devant le SĂ©nat et devant le pays qu’il n’y a[vait] pas et qu’il n’y aura pas de zones sans contrĂŽles d’identitĂ©, en application des lois de la RĂ©publique».

Si le Premier ministre a dĂ©butĂ© son intervention en assurant qu’il «respectait» l’autoritĂ© de la DĂ©fenseure des droits, il a aussi rappelĂ© que celle-ci Ă©tait une «autoritĂ© administrative indĂ©pendante qui formul[ait] un certain nombre de prĂ©conisations», et que le gouvernement Ă©tait aussi «indĂ©pendant» de celle-ci.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici