Depuis quatre ans, des passeurs ne cessent de s’introduire au domicile de Jean-Pierre Deveze. Portables et sachets de drogue se retrouvent dans leur jardin. Un ras-le-bol pour ce couple de retraités.

Chez Jean-Pierre et Évelyne, la fête des voisins n’a jamais existé. « On a toujours des gens qui rentrent, on n’est pas tranquille, on ne sait pas ce qu’ils peuvent faire par-là ». Installé rue Jean-Larcher depuis près de 27 ans, le couple de retraité entretient leur maison comme un véritable havre de paix. Arbustes taillés au centimètre près, pelouse parfaitement soignée et depuis peu, grillages et barbelés délicatement fixés sur le pourtour du jardin.

L’intégralité de l’article ici