Crise. Depuis fin 2020, un malaise inquiétant gagne les effectifs du commissariat central du Havre. Sur fond de sous-effectif chronique et de réorganisation des services, les méthodes de certains commissaires cristallisent les rancœurs.

Que se passe-t-il au commissariat du Havre ? Une crise qui semble couver depuis fin 2020 a pris ces dernières semaines une ampleur inédite. Sur les 500 effectifs que compte le commissariat dirigé par le commissaire divisionnaire Olivier Beauchamp, une dizaine de gardiens sont en arrêt maladie. D’autres devaient suivre selon le syndicat Unité-SGP, qui précise qu’entre dix et quinze policiers havrais sont également suivis par le service psychologique. Sans compter ceux qui prennent des disponibilités pour tenter d’aller se former à un autre métier.

L’intégralité de l’article ici