Sept personnes ont Ă©tĂ© placĂ©es en garde Ă  vue dans le cadre d’une enquĂȘte sur l’organisation d’unions frauduleuses. Les suspects ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s dans les Ardennes et en Seine-Saint-Denis.

L’histoire ne dit pas si la « marieuse » Ă©tait en blanc. Les gendarmes de la section de recherche de Reims (Marne) et du groupement des Ardennes ont dĂ©mantelĂ© un rĂ©seau prĂ©sumĂ© de mariages blancs opĂ©rant sur toute la France. L’enquĂȘte avait Ă©tĂ© lancĂ©e en 2019 par le parquet de Charleville-MĂ©ziĂšres (Ardennes). Une vĂ©ritable petite industrie, fondĂ©e il y a une vingtaine d’annĂ©es, qui aurait Ă©tĂ© pilotĂ©e par une femme, la bien nommĂ©e Maria, secondĂ©e par d’autres membres de sa famille.

Sept personnes ont Ă©tĂ© placĂ©es en garde Ă  vue mardi 16 fĂ©vrier. Six d’entre elles ont Ă©tĂ© interpellĂ©es dans les Ardennes et une en Seine-Saint-Denis. Elles sont soupçonnĂ©es d’avoir empochĂ© un peu plus de 2 millions euros grĂące Ă  l’organisation de prĂšs de 150 unions illĂ©gales entre 2016 et 2021. Pour l’heure, 88 unions suspectes ont pu ĂȘtre recensĂ©es.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici