Plusieurs Ă©pisodes de violences urbaines sont rapportĂ©s ces derniers jours en rĂ©gion parisienne sans qu’un Ă©lĂ©ment « dĂ©clencheur » prĂ©cis puisse expliquer cette flambĂ©e d’embuscades. Plusieurs sources policières Ă©voquent des formes de challenges lancĂ©s sur les rĂ©seaux sociaux…

Le canal est aujourd’hui passĂ© en « mode privĂ© ». Mais pendant plusieurs mois, ce groupe rassemblant plus de 6500 abonnĂ©s Ă©tait accessible Ă  toute personne ayant ouvert un compte sur la messagerie cryptĂ©e Telegram. Sa crĂ©ation remonte au printemps dernier, alors que le confinement commence et que les policiers qui interviennent dans les quartiers difficiles pour faire respecter les mesures liĂ©es Ă  la crise sanitaire font face Ă  une recrudescence de guet-apens. Depuis, des centaines de vidĂ©os ont Ă©tĂ© partagĂ©es quotidiennement sur ce groupe : Chanteloup-les-Vignes, Poissy, Les Mureaux, Clichy-sous-Bois, Bondy, Bagnolet, Montfermeil, Saint-Denis…

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici