Mises en lumière par le lynchage barbare de Yuriy, les rixes entre jeunes souvent mineurs ont fait trois morts et 280 blessés l’an dernier, malgré deux confinements, selon un document de la cellule de suivi du plan bandes de la préfecture de police que nous révélons.

L’intégralité de l’article ici