Si la justice a donné raison à cinq détenus de Haute-Garonne qui dénonçaient les cloisons en plexiglas installées dans les parloirs comme mesure barrière face à la Covid-19, ces cloisons hermétiques restent d’actualité dans d’autres centres pénitentiaires. France Inter a recueilli le témoignage d’un détenu concerné.

L’intégralité de l’article ici