L’Inspection générale de la Police nationale, saisie après les tirs de trois policiers qui ont gravement blessé un jeune de 16 ans à Bordeaux le 1er mars, a rendu ses premières conclusions ce mercredi. Elle estime que « la légalité de l’usage » des armes n’est pas remise en cause.

L’intégralité de l’article ici