Une mesure qui ne plaĂźt pas Ă  tout le monde. Ce 7 mars, les habitants du canton de Zurich, en Suisse, votaient pour savoir si la nationalitĂ© des personnes suspectĂ©es d’avoir commis un crime devait ĂȘtre systĂ©matiquement indiquĂ©e dans les communiquĂ©s de presse.

Cette loi fait suite Ă  une dĂ©cision de la police de la ville Zurich, qui avait dĂ©cidĂ© de mettre fin Ă  la publication automatique de cette information, expliquant que cela pouvait mener Ă  des discriminations ou des fausses pistes. La nationalitĂ© n’Ă©tait donc prĂ©cisĂ©e qu’en cas de demande prĂ©cise. Lors de la votation, prĂšs de 60% des citoyens ont votĂ© en faveur de la mesure. 

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici

(Merci Nadia)