Une mesure qui ne plaît pas à tout le monde. Ce 7 mars, les habitants du canton de Zurich, en Suisse, votaient pour savoir si la nationalité des personnes suspectées d’avoir commis un crime devait être systématiquement indiquée dans les communiqués de presse.

Cette loi fait suite à une décision de la police de la ville Zurich, qui avait décidé de mettre fin à la publication automatique de cette information, expliquant que cela pouvait mener à des discriminations ou des fausses pistes. La nationalité n’était donc précisée qu’en cas de demande précise. Lors de la votation, près de 60% des citoyens ont voté en faveur de la mesure. 

L’intégralité de l’article ici

(Merci Nadia)