La justice a prononcĂ© en 2019 un divorce Ă  ses torts exclusifs car elle refusait d’avoir des relations sexuelles avec son mari. Elle dĂ©pose un recours contre la France devant la CEDH.

« Le mariage ne doit pas ĂȘtre une servitude sexuelle. » Une femme attaque la France devant la Cour europĂ©enne des droits de l’Homme (CEDH) pour « ingĂ©rence dans la vie privĂ©e ». Elle pointe du doigt le fait que la justice française a prononcĂ©, en 2019, un divorce Ă  ses torts exclusifs en raison de son refus d’avoir « des relations intimes avec son mari ».

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici

(Merci Rudy van Cappellen)