À Mantes-la-Jolie (Yvelines), le coq Eliott pourra finalement continuer de chanter, aprĂšs dĂ©cision du tribunal de police de Versailles. Ses propriĂ©taires ont fait face aux plaintes rĂ©pĂ©tĂ©es d’une de leurs voisines, qui ne supportait plus le chant de l’animal. Ils ont finalement Ă©tĂ© relaxĂ©s.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici