Un homme a été remis en liberté en janvier malgré une condamnation à 13 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises du Var pour viols sur mineurs en 2018. En cause : la lenteur de la justice. Presque trois ans après son premier procès, l’homme n’avait toujours pas de date pour son appel.

L’intégralité de l’article ici