Quatre Français, soupçonnĂ©s d’avoir revendu des tĂ©lĂ©phones cryptĂ©s Ă  des trafiquants, ont Ă©tĂ© placĂ©s en dĂ©tention provisoire vendredi soir.

Il porte encore son blouson jaune fluorescent de cantonnier. Il dĂ©couvre Paris. Ou plutĂŽt son tribunal judiciaire, oĂč il vient d’ĂȘtre mis en examen des chefs d’association de malfaiteurs, blanchiment aggravĂ© et infractions Ă  la lĂ©gislation sur la fourniture de moyens de cryptologie. « Je suis dĂ©passĂ© par les Ă©vĂ©nements », bĂ©gaye-t-il dans le box, vendredi, vers 22 heures. Dans quelques minutes, le jeune homme sera placĂ© en dĂ©tention provisoire.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici