Jugé pour «injures publiques» après avoir traité en ligne des policiers de «bande de nazis», le «gilet jaune» Jérôme Rodrigues a été relaxé mardi par le tribunal judiciaire de Paris.

Selon le tribunal, les propos incriminĂ©s ne «visaient non l’ensemble des policiers mais les mĂ©thodes de certains d’entre eux», en l’occurrence des membres du syndicat Synergie-officiers.

Il est «patent que les propos incriminĂ©s sont intervenus dans le cadre d’un conflit rĂ©current alimentĂ© sur le rĂ©seau social Twitter entre JĂ©rĂ´me Rodrigues (…) et le syndicat de policiers Synergie-officiers», a estimĂ© le tribunal.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici