Déjà condamnée à verser 4 000 euros aux gendarmes qu’elle accuse ouvertement d’avoir « tué » son frère, Assa Traoré a appris, jeudi 8 avril, qu’elle était mise en examen, sans préciser la raison. Elle comparaissait ce lundi 12 avril devant le tribunal judiciaire de Paris. Pour l’occasion, elle a rassemblé ses troupes sur le parvis, en milieu de matinée, pour dénoncer une nouvelle fois un « acharnement » judiciaire contre sa famille, comme le montre l’extrait vidéo relayé par notre journaliste.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici