Les personnels de la chancellerie déplorent des réformes en chaßne et les syndicats de la magistrature sont vent debout contre le projet de loi porté par Eric Dupond-Moretti. Ce dernier fait face à un accueil glacial de la profession.

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti présente le 14 avril en Conseil des ministres son projet de loi pour «restaurer la confiance» dans la justice, contesté par les magistrats et le monde judiciaire tant sur le fond que sur la méthode.

Audiences filmĂ©es, encadrement des enquĂȘtes prĂ©liminaires, renforcement du secret professionnel : le texte vise Ă  «rĂ©tablir la confiance du citoyen dans la justice», affirmait Eric Dupond-Moretti dĂ©but mars sur France Inter. Il est «le fruit d’une longue rĂ©flexion» et d’une «connaissance charnelle» de la justice, ajoutait l’ex-avocat pĂ©naliste qui est arrivĂ© place VendĂŽme il y a moins d’un an, Ă  l’Ă©tĂ© 2020.

Mais la réforme, qui sera examinée courant mai en procédure accélérée par le Parlement, a reçu un accueil glacial dans le monde judiciaire.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici

(Merci MaĂźtre Confucius)