Anthony Borré, président du principal bailleur social de la métropole, souhaite également que la personne expulsée « n’ait pas accès à de logement social pendant cinq ans »

« Depuis six mois, il y a eu plus de 50 procédures d’expulsion, avance Anthony Borré, président de Côte d’Azur Habitat, le principal bailleur social qui gère plus de 20.000 logements dans la métropole niçoise. Entre 2013 et 2016, il y en avait eu une quarantaine ».

L’intégralité de l’article ici