Le 29 octobre 2020, un Tunisien en situation irrégulière tuait au couteau trois fidèles dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice. Quelques mois après les faits, la lecture des articles que les médias ont consacré à ce sujet permet de mieux comprendre l’enchainement des événements. Elle permet également de constater que le continent européen est toujours aussi vulnérable face à la menace terroriste et à l’immigration clandestine.

L’intégralité de l’article ici