Une amende de 1000 euros avec sursis a été requise jeudi 15 avril au tribunal de Bobigny contre un policier qui avait publiquement traité de «violeur» Adama Traoré, mort en 2016 après son interpellation par les gendarmes.

Le 22 juillet 2017, ce fonctionnaire de 45 ans, en poste sur le réseau ferroviaire francilien, est pris à partie et insulté par une demi-douzaine de militants du collectif «Justice pour Adama» alors qu’il effectue un contrôle sur un passager qui n’a pas de titre de transport. L’une de ces militantes, qui se rend à une marche blanche à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise) en mémoire du jeune homme, demande au fonctionnaire s’il sait pourquoi elle est à bord de ce train, en montrant son T-shirt frappé du slogan du collectif. Il lui répond par l’affirmative, en qualifiant Adama Traoré de «repris de justice» et de «violeur». La scène, filmée, avait été diffusée sur les réseaux sociaux.

L’intégralité de l’article ici

(Merci Yann Bourguignon)