La jeune fille, mineure, avait pu déposer des chèques falsifiés à la banque sans que ses parents ne soient au courant. Elle s’était ensuite donné la mort. Le Crédit Mutuel a été condamné par la juridiction civile à indemniser ses proches.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici

(Merci P.)