GaĂ«lle Lenfant, Ă©lue (GRS) du groupe d’opposition « Aix en partage » Ă  Aix-en-Provence affirme dans un post Facebook publiĂ© dimanche avoir Ă©tĂ© victime d’une agression sexuelle de la part du chroniqueur Eric Zemmour en 2004.

C’est la banderole dĂ©ployĂ©e le week-end dernier sur un immeuble du cours Mirabeau Ă  Aix-en-Provence qui a dĂ©cidé GaĂ«lle Lenfant Ă  s’exprimer. Samedi 24 avril, des partisans d’Eric Zemmour, baptisĂ©s le collectif Chemises blanches, ont dĂ©ployĂ© une immense banderole avec le portrait d’Eric Zemmour sur l’échafaudage des travaux de la brasserie Les deux garçons. Il s’agissait d’un soutien Ă  la candidature du chroniqueur Ă  la prochaine Ă©lection prĂ©sidentielle. 

(—)

« Nous avions dĂźnĂ© Ă  cinq dans un petit resto, prĂšs du port (…) La soirĂ©e se passe bien, il ne se passe RIEN, rien d’autres que des conversations polies avec Zemmour. Le lendemain matin, je participe Ă  un atelier (…) Je m’assois, et environ une demi heure plus tard, Zemmour arrive. S’assoit sur la chaise devant moi. Me reconnait, me dit bonjour et me demande ce qu’il a ratĂ©. Je lui rĂ©sume l’intervention. L’atelier se termine, je me lĂšve, il se lĂšve aussi. M’attrape par le cou. Me dit « cette robe te va trĂšs bien tu sais ? ». Et m’embrasse. De force. Je me suis trouvĂ©e tellement sidĂ©rĂ©e que je n’ai rien pu faire d’autre que le repousser et m’enfuir en courant. Trembler. Pleurer. Me demander ce que j’avais bien pu faire. Qu’avais-je donc pu faire ?« 

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici