Les États-Unis s’interrogent devant les faibles taux de vaccination de leurs policiers, catégorie prioritaire, et tentent de trouver des solutions, indique le Washington Post.

Ouverte en France à la mi-avril, la vaccination pour les forces de l’ordre pose problème outre-Atlantique. Bien que prioritaires pour l’accès aux injections, les policiers américains présentent des taux de vaccination inférieurs ou à peu près identiques à ceux du grand public, rapporte le Washington Post s’appuyant sur les données d’agences gouvernementales de sécurité. 

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici