Le 14 mai 1941, plus de 3 700 juifs sont arrêtés à Paris par la police française qui les livre un peu plus tard aux nazis allemands. La plupart des juifs arrêtés mourront en déportation, à Auschwitz. 

On comprend mieux pourquoi, les policiers ne veulent pas qu’on les prenne en photo lors de leurs activités d’autant qu’avec 60% de policiers et militaires déclarant qu’ils voteraient Le Pen au second tour des présidentielles (et 74% des policiers en fonction), on peut légitimement se demander, si dans les mêmes circonstances historiques, ils ne seraient pas prêts à recommencer ?

L’intégralité de l’article ici