C’est un fait rarissime, le tribunal a dĂ» constater l’impossibilitĂ© de juger un homme auquel il ne pouvait s’adresser et qui ne pouvait comprendre son procès. Mais le prĂ©sident est le garant du respect de la loi et se doit de faire respecter les droits de la dĂ©fense.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici

(Merci Yann Bourguignon)