Pris Ă  partie Ă  l’Ă©tĂ© 2017 par des militants du collectif Justice pour Adama, le fonctionnaire avait qualifiĂ© publiquement Adama TraorĂ© de «repris de justice» et de «violeur». Il a Ă©tĂ© relaxĂ© ce jeudi 20 mai par faute de base lĂ©gale de l’accusation.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici