Dans un entretien au « Parisien », le ministre a rĂ©pondu aux critiques sur sa participation Ă  la manifestation de policiers Ă  Paris et a appelĂ© Ă  ne pas opposer les policiers et magistrats.

« Nous avons l’un des plus petits budgets pour la justice d’Europe, c’est un problĂšme. »Â Dans une interview au Parisien, samedi 22 mai, le ministre de l’IntĂ©rieur, GĂ©rald Darmanin, est revenu sur les propos tenus par le syndicat de police Alliance durant la manifestation des policiers Ă  Paris, Ă  laquelle il a assistĂ©. Ce jour-lĂ , le syndicat a rĂ©pĂ©tĂ© que le problĂšme de la police « Ă©tait la justice ». 

« Le problĂšme de la police, c’est la faiblesse des moyens de la justice ! »Â a rĂ©pliquĂ© le ministre, appelant Ă  ne pas « opposer les magistrats et les policiers ». « Il y a 250 000 policiers et gendarmes en France, pour 8 000 magistrats. Quand ils n’ont que dix places de prison et quatre-vingts personnes dĂ©fĂ©rĂ©es, ils n’en remettent pas une partie dehors par gaĂźtĂ© de cƓur. VoilĂ  pourquoi nous crĂ©ons 15 000 places de prison supplĂ©mentaires », a-t-il prĂ©cisĂ©.

L’intĂ©gralitĂ© de l’article ici